Mia - une

Mia – Soumission totale

« Notre relation a commencé d’une façon vraiment étrange… »

Mia - afficheAprès plusieurs années à se chercher dans le monde des relations de couple, Mia (Aya Wolf) réalise que ce qui la rend heureuse est la soumission sexuelle la plus totale à un maitre. Elle nous explique sa relation avec Amo (Oriol Colomar).

Mia, d’Oriol Colomar, est un court-métrage que l’on pourrait qualifier de docu-fiction érotico-autobiographique qui dépeint les rôles de domination et de soumission entre deux jeunes.

Un film à la première personne

Le film est tourné du point de vue de Mia qui raconte ses confessions les plus intimes, sans censure, et sans se justifier dans sa vision d’un monde totalement différent de ce qu’elle avait connu étant plus jeune.

Mia - premiere personne
Amo et Mia

Elle explique, entre autres, que c’est grâce à sa soumission qu’elle a pu s’épanouir et prendre le contrôle d’elle-même. Elle raconte aussi que cette prise de pouvoir par la soumission ne fait pas d’elle une antiféministe. D’une certaine façon, ce n’est pas faux. Si elle le fait de son propre gré, elle n’est pas soumise de force. Et donc, elle est en contrôle de sa propre vie.

C’est tout de même étrange de voir une jeune femme raconter qu’elle aime se faire frapper ou se faire cracher dessus par son amoureux (maitre).

Cru mais beau

Mia - cru mais beau
Mia soumise, prête à recevoir sa récompense

Les Espagnols ne sont pas forts sur la censure. Et Mia n’y fait pas exception. Les personnages parlent crûment. Les corps et les fluides ne sont pas cachés et la caméra ne se détourne pas aux moments cruciaux.

Et pourtant, Mia est un film « beau ». L’image est magnifique et les plans sont bien choisis. Et, étrangement, lorsqu’on regarde les images et qu’on écoute le texte, on en vient à trouver cette relation tout à fait belle.

Mais encore…

Mia - le couple
Un couple normal

Financé par sociofinancement, le court métrage de Colomar ose parler d’un sujet qui est rarement traité. Mais, surtout, il ose le montrer d’un point de vue très différent. Ici, le BDSM n’est pas montré comme étant mal ou déviant. On découvre une relation amoureuse, belle et saine.

Alors, ouvrez votre esprit. Abandonnez vos préjugés, oubliez les clichés habituels et entrez dans l’univers du sadomasochisme moderne avec Mia, et laissez-la vous raconter son histoire!

Note : 8.5/10

Voici le film en version originale espagnole avec sous-titres en anglais :

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *