Top 5 2017

Top 5 2017 – Beaucoup de bons films

Fin d’année oblige, voici mon top 5 2017!

Blague à part, j’adore faire des top 5. Je suis du genre à créer des top 5 de tout ce que je connais, aime ou déteste. Mais là, j’ai un peu peur. En 2017, j’ai vu plus de films que lors de n’importe quelle autre année. En fait, j’ai regardé exactement 117 films cette année! Et au moment d’écrire ces lignes, il me reste quelques films à regarder pour le FICMAN.

Alors, sans plus de cérémonie, voici les films qui m’ont le plus marqué en 2017 :

5 – Rocco (Thierry Demaizière et Alban Teurlai – France)

ROCCO BATHROOM MIRROR N&B(c) Emmanuel Guionet - 2
Rocco

En trente ans de métier, Rocco Siffredi aura visité tous les fantasmes de l’âme humaine et se sera prêté à toutes les transgressions. Hardeur au destin exceptionnel, Rocco plonge dans les abîmes de son addiction au sexe et affronte ses démons dans ce documentaire en forme d’introspection.

Ce documentaire apporte un nouveau point de vue sur cette légende vivante. Un film sans gêne, mais qui ne mise pas sur le sexe pour se faire valoir. Et les images sont simplement magnifiques.

4 – Le problème d’infiltration (Robert Morin – Québec)

¨ Le problème d'infiltration " de Robert Morin
Le Dr Louis Richard (Christian Bégin)

Vies professionnelle, parentale, amoureuse, sociale et jusque dans les passe-temps, au fil d’une seule journée le monde du Dr Louis Richard est attaqué sur tous les fronts. Bien qu’anodins pour la plupart, les chocs s’additionnent, fissurent peu à peu son âme narcissique jusqu’à laisser l’horreur s’infiltrer dans le quotidien banal.

Le film de Robert Morin n’est pas banal. Lorsque les problèmes s’accumulent, à quel moment perd-on la boule? Un très bon film sur la folie d’un homme ordinaire.

3 – Jeune femme (Léonor Serraille – France)

Jeune femme 1
Paula

Un chat sous le bras, des portes closes, rien dans les poches, voici Paula, de retour à Paris après une longue absence. Au fil des rencontres, la jeune femme est bien décidée à prendre un nouveau départ. Avec panache.

La résilience… Voilà ce que ce film nous montre. Parfois, il faut faire avec les cartes que la vie nous distribue. Il suffit d’être créatif pour maximiser ses chances…

2 – P.S. Jérusalem (Danae Elon – Canada, Israël)

PS-Jerusalem
Un drôle de cadeau d’anniversaire

Malgré les avertissements de son père, Amos Elon, un grand journaliste israélien opposé aux politiques de son pays, Danae Elon décide de quitter Brooklyn avec son mari et leurs deux jeunes garçons pour retourner vivre dans sa ville natale de Jérusalem. Pendant trois ans, elle filme les défis quotidiens de sa famille. De l’apprentissage d’une nouvelle culture par ses enfants aux profondes difficultés d’intégration de son mari, en passant par la prise de conscience inévitable des tensions insurmontables au sein de la région, ce retour aux sources va devenir une véritable quête d’identité. Avec une grande sincérité, la cinéaste nous propose une chronique autobiographique, familiale et politique aussi juste qu’inoubliable.

Imaginez faire un retour dans votre pays natal après l’avoir quitté alors que vous n’étiez qu’une enfant… Maintenant, imaginez que ce pays soit Israël, que vous soyez d’origine juive, marié à un homme d’origine palestinienne, et que vous ayez 3 enfants qui sont d’origine mixte…

1 – Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau (Mathieu Denis et Simon Lavoie – Québec)

Ceux qui font les révolutions à moitié...
Klas Batalo, Giutizia, Tumulto et Ordine Nuovo

Klas Batalo, Giutizia, Tumulto et Ordine Nuovo, quatre Québécois dans la vingtaine, refusent le monde tel qu’il leur est offert. Trois ans après l’échec retentissant du « Printemps Érable », ils se lancent dans des actions de vandalisme qui tendent de plus en plus vers le terrorisme. Mais leur avant-garde révolutionnaire ne rejoint visiblement pas les aspirations dominantes de la société et risque à tout moment de leur éclater au visage.

Inspirée de la grève étudiante de 2012, au Québec, cette œuvre de fiction est magnifique. Autant du point de vue visuel, avec des images d’une couleur exquise, qu’au niveau des textes qui sont, par moments, très poétiques. En 2017, c’est mon film à ne pas manquer!

Et quelques mentions honorables :

3 films… 3 films différents, très différents. Ils n’ont pas atteint le top 5. Mais, pour des raisons très différentes, ils se doivent d’être mentionnés ici.

Tout d’abord, un documentaire environnemental original. Frère des arbres, c’est le voyage d’un homme, à travers le monde afin de conscientiser les gens. Rien d’original a priori. Mais cet homme est le grand chef d’une tribu papou de Nouvelle-Guinée. Sa forêt se meurt, et sans elle, nous sommes tous dans le pétrin. Mais lorsque l’argent parle… Espérons que son voyage et son film auront aidé.

Bienvenue au Gondwana est une comédie satirique sur la politique africaine. On y montre de façon hilarante la corruption, les abus et les jeux de pouvoir sales. Ok, ok, on dirait que je parle de la politique québécoise. Mais je vous assure que ce n’est pas le cas…

Night of the VirginEt finalement, je n’ai d’autre choix que de vous parler de The Night of the Virgin, ce film espagnol qui m’a empêché de dormir. Imaginez, messieurs, devoir accoucher d’un démon par voie anale… Rien d’autre à ajouter.

Voilà pour moi. Et vous, quels ont été vos grands favoris de 2017?

Ah oui… Vous pouvez encore participer à notre concours top 5 des lecteurs. Mais faites vite, ça se termine le 30 à minuit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *