Sherein et Jonathan, nez a nez, dans In a Heartbeat

In a Heartbeat – Cri du cœur

Affiche de In a HeartbeatLe court métrage d’animation In a Heartbeat de Beth Davis et Esteban Bravo fait beaucoup parler de lui. En date du 12 août, le film a été vu plus de 24 millions de fois, et il n’est disponible que depuis le 31 juillet 2017. Il faut dire que ce film étudiant est splendide. Les images sont très belles et l’histoire est originale.

Dans cette animation sans dialogue de 4 minutes, Sherwin, un garçon timide, est trahi par son propre cœur qui sort de sa poitrine afin de pourchasser Jonathan, le garçon de ses rêves. Sherwin tente d’arrêter son cœur avant que ce dernier ne dévoile son amour.

Vers 12-13 ans, les sentiments amoureux sont souvent complexes. Plus encore si l’on sort de la norme. Sherwin est sous le charme du beau Jonathan, mais il ne veut surtout pas que cela se sache de peur de sa réaction. Et lorsque son amour est dévoilé, il doit faire face aux regards réprobateurs de ses camarades.

L’une des particularités de ce court métrage animé est qu’il est l’un des premiers, voire le premier, à montrer clairement un amour homosexuel entre jeunes garçons. C’est tout de même incroyable qu’il ait fallu attendre jusqu’en 2017. Il faut dire que les animations, surtout les longs métrages produits par les grandes sociétés telles que Disney et Pixar, ont tendance à représenter des modèles plus traditionnels.

Sherwin se cache de Jonathan, de peur qu'il ne réalise les sentiments qu'il éprouve. In a HeartbeatC’est l’amour qui est au centre de ce film : l’amour au-delà des genres, au-delà des conventions, l’amour au-delà de tout.

Une œuvre sociofinancée

Êtes-vous au fait de ce qu’est le sociofinanement? Différentes plateformes permettent à des créateurs de toutes disciplines de solliciter l’aide du public afin de financer leurs projets. En échange d’une contribution, les créateurs s’engagent à offrir des récompenses, allant généralement des traditionnels remerciements à du matériel inédit.

Le projet de fin d’études de Davis et Bravo de l’école d’Art et de Design de Ringling, à Sarasota en Floride, a ainsi été financé par du sociofinancement sur la plateforme Kickstarter.

Le coeur de Sherwin tente de rejoindre Jonathan, dans In a HeartbeatLeur objectif de campagne était de 3000 $, ce qu’ils ont atteint en moins de 3 heures. C’est drôlement impressionnant et ça démontre à quel point le sujet de In a Heartbeat touche largement. À la fin de leur campagne, 416 contributeurs ont engagé 14 191 $ pour soutenir ce projet. C’est presque cinq fois plus que ce qui était espéré.

Un court métrage à voir et à faire voir aux enfants!

* Le Petit Septième est actuellement en campagne de sociofinancement afin d’offrir à ses lecteurs une nouvelle application mobile où des exclusivités leur seront proposés. Jetez un coup d’œil à notre campagne, qui prend fin le 5 septembre. 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *