The Seasons in Quincy: Four Portraits of John Berger – 4 temps

Affiche de The Seasons in Quincy: Four Portraits of John BergerInitié, co-écrit et co-réalisé par Tilda Swinton, The Seasons in Quincy: Four Portraits of John Berger est un essai documentaire en quatre temps sur John Berger, le célèbre critique d’art, philosophe et écrivain britannique, reconnu entre autres pour son ouvrage Ways of Seeing et son engagement politique. Tourné sur quatre saisons différentes au cœur du petit village alpin dans lequel habitait Berger depuis les années 1970, le documentaire propose de découvrir les multiples facettes d’un brillant penseur à travers des approches hétéroclites. De la discussion intime à la réunion de famille, en passant par l’essai poétique et la table ronde politique, le film nous permet de plonger au cœur de la pensée philosophique et humaniste aussi singulière qu’inspirante de John Berger.

The Seasons in Quincy: Four Portraits of John Berger de Bartek Dziadosz, Colin McCabe, Christopher Roth et Tilda Swinton est présenté dans le cadre des RIDM+, un cycle de 5 projections mensuelles qui présente de grands documentaires d’auteur récents et historiques. Une projection unique du film aura lieu le jeudi 26 janvier, au Cinéma du Parc. John Berger est décédé le 2 janvier dernier.

Un dessin de Tilda Swinton par Berger, dans The Seasons in Quincy: Four Portraits of John Berger
Dessin de Tilda Swinton par John Berger

« These four portraits are made by the same close group of colleagues in a series of different configurations. Colin directed and I wrote the first, Bobby edited them all and directed the second, Colin and Bartek directed the third and I directed the fourth. », expliquait Tilda Swinton.

Ways of Listening

Dans ce premier film de 25 minutes 57, Tilda Swinton et John Berger discutent de poésie, de dessins et partagent leurs souvenirs familiaux. L’actrice britannique prépare un dessert aux pommes pendant qu’ils parlent de leur père, de leur relation avec leur père, de ces hommes divisés après avoir fait la guerre. Elle fait aussi la lecture du poème « Self-portrait 1914-18 » de son ami dans lequel elle dit se reconnaître.

Spring

Une personne porte un masque de singe et tient le livre Why Look at Animals?, dansThe Seasons in Quincy: Four Portraits of John Berger
Spring

Dans ce deuxième film de 18 minutes 53, on s’intéresse aux réflexions de Berger quant aux rapports entre les hommes et les animaux : comment vivre avec eux, les domestiquer, les manger, sans nier leur dignité de vivants, quand les rites et les traditions ne nous y aident plus. On revient ainsi sur les propos de Why Look at Animals? à travers le travail sur la ferme. On aborde notamment les différences entre les hommes et les animaux sur leur compréhension de la mort.

A Song for Politics

Dans ce troisième film de 19 minutes 50, différents intervenants accompagnent Berger dans une discussion politique. Comment pouvons-nous faire face aux politiciens? La politique est une machine complexe qu’il nous faut confronter. Il faut réussir à mobiliser les populations. On soulève le pessimisme des peuples pour les questions politiques où les mêmes questions et les mêmes mensonges reviennent toujours. Berger considère que les chansons seraient plus adéquates que la prose pour décrire ce que les populations traversent de nos jours. La vérité se traduirait plus facilement par les chansons et voyagerait davantage.

Harvest

Paysage dans The Seasons in Quincy: Four Portraits of John Berger
Harvest

Dans ce quatrième film de 24 minutes 16, on fait la rencontre de son fils peintre, Yves, qui possède également une ferme. C’est avec les enfants de Tilda Swinton que nous faisons ce dernier voyage dans la vie de Berger.

The Seasons in Quincy: Four Portraits of John Berger permettra aux gens qui connaissent la pensée de John Berger de s’y replonger avec différentes approches et à d’autres d’en avoir un aperçu dans sa diversité et sa richesse. Le tout avec une belle facture visuelle et des paysages enchanteurs.

Note : 7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième