Les sommets du cinéma d'animation - afficheConnaissez-vous les Sommets du cinéma d’animation? Ce festival fête cette année son 15e anniversaire. Quelle est la mission de cet événement? Son directeur artistique Marco de Blois y a répondu : « célébrer l’incroyable vitalité et savoir-faire montréalais, présenter le travail des artistes et des professionnels d’ici et d’ailleurs à un public diversifié, provoquer toutes sortes de rencontres fructueuses et renforcer la place de Montréal dans le calendrier des festivals internationaux consacrés à l’animation sous toutes ses formes. »

Le festival a lieu à la Cinémathèque québécoise (335, boulevard de Maisonneuve Est, Montréal), du 23 au 27 novembre 2016.

Je vous présente ici quelques courts métrages puisqu’il n’est pas toujours facile de prendre le temps de visionner de longs films. La vie file à vive allure, mais il n’en reste pas moins important de prendre le temps de se nourrir culturellement, de s’évader par l’art, pour porter un regard différent et plus lucide sur le monde qui nous entoure.

Le féminin célébré

J’aime les filles de Diane Obomsawin

[Québec, 2016, 8 min.]

J'aime les filles de Diane Obomsawin, aux Sommets du cinéma d'animation
J’aime les filles de Diane Obomsawin

Gagnant du Grand prix du meilleur court métrage d’animation indépendant au Festival d’Ottawa 2016, J’aime les filles, produit par l’ONF, est divisé en 4 moments. Charlotte, Mathilde, Marie et Diane nous racontent, tour à tour, leur première expérience amoureuse. Certaines se découvrent une attirance pour les femmes, avec timidité et plaisir, d’autres assument pleinement leur attirante. Toutes insistent sur le plaisir et le bonheur que provoque l’amour.

L’exposition Diane Obomsawin : œuvres graphiques se tient, du 23 novembre 2016 au 3 janvier 2017, à l’espace Louise-Beaudet de la Cinémathèque québécoise. Ces œuvres touchent la bande dessinée, l’illustration et la peinture.

Le clitoris de Lori Malépart-Traversy

[Québec, 2016, 3 min]

Le clitoris de Lori Malépart-Traversy, aux Sommets du cinéma d'animation
Le clitoris de Lori Malépart-Traversy

Inspiré de La fabuleuse histoire du clitoris par Jean-Claude Piquard, Le clitoris met en scène un clitoris bien vivant, personnifié. Amusant mais intelligent, le film fait état de « l’obscurantisme clitoridien » duquel Freud n’était pas étranger. Les femmes ne devraient-elles pas avoir uniquement du plaisir par la pénétration? Pourtant, le clitoris est un organe du plaisir. Pourquoi alors se priver de ce plaisir?

Le film a également un côté pédagogique à ne pas négliger. On aurait intérêt à le faire circuler davantage; les adolescents gagneraient à le regarder, tout comme plusieurs adultes. Les changements de points de vue au fil des siècles quant au plaisir sexuel féminin sont très intéressants. La sexualité ne devrait pas être une chose honteuse, ni pour l’homme ni pour la femme.

Clito power!

Séquences animées et extraits d’archives

Oscar de Marie-Josée Saint-Pierre

[Québec, 2016, 12 min]

Oscar de Marie-Josée Saint-Pierre, aux Sommets du cinéma d'animation
Oscar de Marie-Josée Saint-Pierre

Le film de Marie-Josée Saint-Pierre est différent dans sa forme des autres courts-métrages d’animation projetés. Oscar allie séquences animées et extraits d’archives pour nous présenter le pianiste jazz montréalais Oscar Peterson. En entrevue, Peterson parle de la solitude de l’artiste, de la difficulté d’avoir l’air heureux sur scène quand on ne l’est pas dans la vie. La musique était son mode d’expression; elle le définissait. C’est un court film biographique touchant.

Saviez-vous que Montréal a déjà été perçu comme « le Paris de l’Amérique » de par son effervescence culturelle?

Trois courts métrages à découvrir!

One Comment

  1. Pingback: Caprice en couleurs – Le jazz à Montréal - Le petit septième

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *