Affiche du film Génération WolfAfin de sauver son entreprise et la maison familiale d’une saisie de la banque, Vincent Del Toro (Christian de la Cortina), un jeune entrepreneur démarre une plantation de marijuana dans la grange de son père (Sergio Hernandez). Alors que Vincent s’immisce silencieusement dans le monde du crime, il réalise rapidement que sa situation devient plus dangereuse qu’il ne l’avait imaginé…

Generation Wolf, du comédien-cinéaste d’origine chilienne Christian de la Cortina, démontre qu’il est possible de produire des films, au Canada, sans l’aide des organismes publics habituels. À tout le moins, lorsqu’il s’agit d’un film de type « Hollywood ».

Generation Wolf arrive dans cette vague de films sur le « pot », surreprésentés depuis que quelques états américains ont légalisé le cannabis. C’est aussi le genre de film sans trop d’originalité qui montre le gars qui a des problèmes d’argent et qui se dit que tout se réglera facilement s’il vend du « pot », une seule fois.

Cela dit, le film n’est pas totalement dénué d’intérêt. En présentant un personnage qui travaille à remonter des voitures « classiques » en leur installant un moteur électrique, Christian de la Cortina se distingue de l’industrie qui s’obstine à faire croire que le monde ne pourrait pas tourner sans le pétrole et les grosses voitures à essence. Il y a aussi la présence de l’acteur chilien Sergio Hernandez (Gloria) qui interprète son père dans le film.

Malheureusement, le film tombe rapidement dans les clichés habituels des films de ce genre. Ce qui fait, tristement, que le film pourrait avoir un certain succès auprès du grand public.

Bill et ses deux fillesPersonnellement, au-delà des clichés, certains éléments m’ont particulièrement dérangé. La menace, pour leur « entreprise » de vente de cannabis, vient d’un groupe de motards. Des motards dans l’industrie du « pot »?!? Je ne sais pas, mais je ne trouve pas ça vraiment crédible. Aussi, comment un imbécile du genre de Bill (l’associé de Vincent) pourrait-il garder le moindrement secrète son « entreprise » clandestine personnelle s’il n’est même pas capable de se fermer la gueule pendant 5 semaines sur son deal avec Vincent? Des détails, peut-être, mais des problèmes de vraisemblance tout de même.

L’élément déclencheur est aussi un peu faible. Sans trop savoir pourquoi, les moteurs qu’utilise Vincent depuis au moins 1 an sont, soudainement, et ce, sans avertissement, déclarés illégaux. Et, évidemment, son ex est en charge des commandes chez le seul fournisseur de moteurs électriques approuvés par l’agence américaine. Bien sûr! Moi aussi, mes ex travaillent toutes aux endroits où je dois trouver ces différentes choses qui pourraient me sauver la vie professionnellement.

Si vous cherchez un film typique de Hollywood, mais canadien, Generation Wolf est possiblement pour vous. Si vous cherchez un film original, ou qui vous fera réfléchir, même juste un peu, vous feriez peut-être mieux d’aller voir autre chose.

Note : 5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *