Affiche de Edge of WinterLorsque deux frères sont bloqués dans une brutale tempête hivernale avec leur père qu’ils connaissent à peine, ils commencent à soupçonner que leur plus grande menace pourrait être la personne devant les protéger.

Edge of Winter de Rob Connolly – tourné à Sudbury en Ontario, et mettant en vedette Joel Kinnaman, Percy Hynes White, Rossif Sutherland, Shilo Fernandez, Tom Holland et Rachel Lefevre – est un mélange entre film d’horreur et drame familial.

Imaginez vous retrouver dans un chalet au milieu du bois avec un père que vous ne connaissez presque pas, et qui semble être tout sauf sain d’esprit.

Qu’est qu’un homme qui n’est pas sain d’esprit serait prêt à faire si on lui annonçait qu’il pourrait perdre ses enfants? La même chose que vous et moi, mais à la puissance 10… En fait, ici, on est loin de ce que vous et moi ferions. En tout cas, de ce que moi je ferais. Mais en apprenant que son ex-femme compte partir pour Londres avec ses deux fils, notre bon père de famille devient un peu fou. Prêt à tout, il décide de se terrer dans les bois avec ces deux gamins.

Lorsque quiconque se pointe au chalet (qui n’est pas le sien Le père et le fils dans la neige - Edge of Winterd’ailleurs), il s’en prend à lui sans se gêner. À coups de poing et de fusil, il protégera ses enfants. Heureusement qu’un accident de voiture les empêche de repartir. Oui je sais, il s’agit d’un drôle de hasard. Heureusement (aussi) que, en bon père responsable, il a pris le temps d’apprendre à son fils de 11 ans à tirer de la carabine. Ç’aurait été une belle occasion pour le réalisateur de critiquer le port d’armes, mais bon… Au moins, on ne montre pas qu’il s’agit d’un bel exemple.

Une chose me chicote tout de même dans Edge of Winter : l’ex-femme semble être une femme qui ne serait pas avec un ce genre d’homme. Évidemment, rien n’est impossible, mais le personnage principal est un homme agressif, voire violent, qui semble avoir un certain désordre psychologique. L’ex-femme, en contrepartie, semble être une femme avec de la classe, plutôt cérébrale et ne provenant pas du même type de milieu que lui. Et, je ne vois vraiment pas comment une telle femme laisserait ses enfants à un tel homme.

Si on fait abstraction du dernier point, Edge of Winter est un très bon divertissement. Un peu cliché, certes, mais l’intrigue est bien ficelée et les acteurs sont convaincants. J’aime bien les films qui se passent dans peu de lieux, avec peu de personnages et qui misent sur peu ou pas d’effets numériques.

Et vous, que feriez-vous si la personne qui devait vous protéger devenait votre plus grande crainte? L’affrontement ou la fuite?

Note : 7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *