Questions de langue au cinéma

Durant la période des Fêtes, nous avons notamment regardé A night train to Lisbon (2013) de Bille August. Ça faisait un moment déjà que nous l’avions, mais nous tardions à le regarder. Nous avons donc fait un peu de rattrapage cinématographique.

Dans ce film, un professeur suisse (Jeremy Irons) laisse tout en plan et part à la recherche d’une jeune femme à qui il vient de porter secours. Il trouve dans son manteau un livre et un billet de train, qui le mèneront à Lisbonne. Une aventure dont il ignore l’issue…

Le film était très bien. Quelque chose nous a tout de même dérangés… Tous les personnages, peu importe l’endroit ou l’époque, se parlent en anglais. En suisse, au Portugal ou en Espagne. Et ils ont tous un accent. Même pendant la Révolution au Portugal, les ressortissants complotent entre eux en anglais. Ce qui est tout de même insensé. Ces passages relatifs au passé auraient gagné à être tournés en portugais puis sous-titrés, d’autant plus que le protagoniste – Jeremy Irons qui est un acteur britanniquen’apparaît pas dans ces scènes. Bille August n’est pas le seul réalisateur à le faire. Plusieurs spectateurs préfèrent peut-être cela, mais ça nuit, à mon avis, à la logique et à la vraisemblance d’un récit.

Charles et Emma dans Madame BovaryD’autres cas de figure me dérangent encore. Quand un film est basé sur un personnage ou une personnalité célèbre et qu’il est joué dans une autre langue. Par exemple, le Madame Bovary de Sophie Barthes, adapté du célèbre roman de Flaubert, est tourné en anglais, et ce, bien qu’il se passe en France. Et deux courts passages en français sont introduits, ce qui nuit d’autant plus la logique mise en place.

Un autre exemple serait le film Little Ashes (2008) de Paul Morrison. On y présente la vie de Salvador Dalí et c’est Robert Pattinson qui interprète le peintre. Pourquoi ne pas avoir choisi un acteur espagnol? Je comprends bien évidemment que le réalisateur est Britannique et qu’il est possible que sa vision cinématographique soit la plus juste pour présenter cette histoire, mais cela me gêne tout de même.

Cela dit, les films dont je parle ici ne sont pas dépourvus d’intérêt et ce ne sont pas les seuls à être ainsi tournés.

Je dois dire que regarder un film traduit me déplaît bien davantage. Je préfère de beaucoup lire des sous-titres et laisser leAffiche du film The Tribe film en langue originale. On perd beaucoup du jeu des acteurs par la traduction. Non pas que les traducteurs n’ont pas de talent, je ne le pense aucunement, mais la traduction dénature tout de même le rôle. Un des très bons films que j’ai vus dans les dernières années est The Tribe, dans lequel il n’y a ni parole ni sous-titres. Et, curieusement, cela ne gêne en rien notre compréhension. Le jeu des acteurs sourds et muets est très parlant.

Et vous, quel est votre opinion sur ces questions linguistiques?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième