The Drop – Histoire de bar

The Drop - AfficheLe dernier long métrage du réalisateur belge Michaël R. Roskam (Bullhead, 2011), The Drop, prend l’affiche au Québec le vendredi 12 septembre. Le film est basé sur la nouvelle « Animal Rescue » de Dennis Lehane. Et c’est Lehane qui signe le scénario de The Drop. Bob (Tom Hardy) est barman dans l’établissement de son cousin Marv (James Gandolfini). Les bars de Brooklyn sont utilisés par la mafia comme lieu de dépôt de l’argent sale. Un soir, le bar est cambriolé et ses réels propriétaires, des truands tchétchènes, veulent récupérer leur argent coûte que coûte.

Après une soirée de travail, en rentrant chez lui, Bob entend du bruit provenant d’une poubelle. Il y découvre un chiot blessé à la tête. Il le soigne avec Nadia (Noomi Rapace), la femme chez qui la poubelle se trouvait et qui ignorait qu’un animal y était enfoui. Nadia lui dit qu’il devra dès lors prendre soin du jeune pit-bull. Devant son grand désarroi, elle lui donne un coup de main. Le chien Rocco vient chambouler sa vie, il doit prendre soin d’un petit être vivant. Et il se rapproche de Nadia qui s’occupe du chien pendant qu’il travaille. Bob devra apprivoiser le chien, ayant lui-même un regard de chien perdu, et il le sera à son tour d’une certaine manière par Nadia avec qui il développe une relation d’amitié. Après sa rencontre avec la jeune femme, Eric (Matthias Schoenaerts), un petit escroc, commence à tourner autour lui.

Bob est un homme solitaire, qui ne semble lié qu’avec son cousin Marv. Il discute un peu avec les habitués du bar, sans plus. Il va toutes les semaines à l’église, mais refuse de communier. Il paraît être un inadapté social. En fait, il y a beaucoup de non-dits dans le film. Pourquoi Marv n’est-il plus le propriétaire de son bar et que c’est la mafia qui a pris le contrôle? Marv semble prêt à faire un mauvais coup. Bob le met en garde que l’on ne peut pas toujours rattraper le coup, mais son cousin se fâche. Marv lui dit que lui au moins il a déjà été quelqu’un, qu’il était respecté. Et demande à Bob ce qu’il a fait, lui… Nous ne connaissons que peu les personnages et cela laisse planer un voile de mystère. The Drop est un suspense, un film d’action avec peu d’actions, un film d’enquête où l’enquête n’est pas à l’avant-plan, à l’image d’un film noir sans femme fatale, et proche du Parrain par la présence d’une mafia autoritaire. Et on reste près du théâtre et des textes de Lehane. C’est un film assez lent, mais quand les truands viennent faire des dépôts au bar de Marv, le réalisateur joue parfois avec l’image, la renverse, ce qui dynamise le tout. La dernière performance au grand écran de James Gandolfini, décédé en juin 2013, était très bonne. Tout comme celles des autres acteurs d’ailleurs.

Roskam parlait de son film comme d’une tragédie de Noël ou d’un conte qui aurait pu commencer par : « Il était une fois, un homme trouve un chien dans une poubelle… » Le scénariste allait dans le même sens : « We [Roskam et Lehane] agreed that it’s an urban fairytale, gritty certainly, but with something more underneath. » [nous traduisons : Nous étions d’accord sur le fait qu’il s’agissait d’un conte de fées urbain, certes cru, mais avec quelque chose de plus.]

The Drop est un film sombre, lent et déroutant par moments. On comprendra qu’il ne faut par toujours se fier aux apparences…

Note : 8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième