Couple faisant l'amour

Le règne de la beauté – Deux nuits

Un homme et une femme faisant l'amourLuc, un jeune et brillant architecte dont le talent n’est pas encore reconnu, mène une vie paisible avec sa femme Stéphanie, monitrice de sport dans la meilleure école de Charlevoix. Belle maison, belle femme, des amis fidèles, la chasse, le ski… une vie parfaite! Invité à siéger sur un comité d’architecture à Toronto, il rencontre Lindsay, une femme mystérieuse qui bouleversera sa vie. Les tentations l’amèneront à se poser les vraies questions.

Le nouveau film de Denys Arcand est sur nos écrans. Plusieurs disent avoir ressenti une grande déception en regardant le film. Personnellement, j’ai bien aimé. Je crois qu’il est difficile pour un réalisateur de se faire justice lorsqu’on a déjà réalisé certains des plus grands films de l’histoire du Québec (Le déclin de l’empire américain, Jésus de Montréal, etc.). Les attentes deviennent ridiculement élevées. Il est vrai que ce film critique moins la société que les autres films de Denys Arcand, mais, pour moi, Le règne de la beauté est réussi.

Dans son nouvel opus, Arcand traite de ses sujets préférés, soit l’amitié et les relations de couple. Bien entendu, on parle d’un couple marqué par l’infidélité, comme dans Le déclin de l’empire américain. D’ailleurs, il y a des liens à faire entre ces deux films. On peut penser aux multiples scènes de conversations autour d’un bon repas ou à l’importance des paysages. Le règne de la beauté est aussi un film qui fait l’éloge du Beau. Arcand nous montre la beauté des paysages de Charlevoix, la beauté des femmes et celle que l’on retrouve dans l’architecture.

D’ailleurs, pour nous montrer la beauté de la région charlevoise, le réalisateur a tourné son film sur 1 an, car il voulait montrer les quatre saisons. C’est plutôt rare qu’un film soit tourné sur une aussi longue période. En tout cas, ce l’est au Québec.

Au départ, le film devait s’intituler Deux nuits. Mais une fois le montage terminé, Arcand a réalisé que son film était beaucoup plus un éloge à la beauté que l’histoire d’une aventure entre un homme et une femme. C’est pourquoi il a changé son titre pour Le règne de la beauté, qui est très approprié, soit dit en passant.

Je vous conseille donc d’aller voir ce film qui pose la question à savoir si l’amour suffit à maintenir une relation de couple qui rendra les partenaires réellement heureux. Je vous invite aussi à prendre le temps de regarder l’affiche qui est particulièrement belle. C’est d’ailleurs le genre d’affiche qu’on ne voit pas souvent ici.

J’attends vos commentaires…

Note : 7.5/10

2 réflexions sur “Le règne de la beauté – Deux nuits”

  1. Sylvain Beausoleil

    Commentaires très pertinents. Il faut en effet, faire un peu table rase de ce qui a été fait avant par le réalisateur, et se mettre disponible et ouvert pour son nouvel opus (un peu comme pour Woody Allen). Pas toujours facile à faire, mais oh combien nécessaire pour apprécier une oeuvre à sa juste valeur. À la lecture de la critique, j’ai bien hâte de le voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième