Do Not Disturb - afficheLa comédie française Do Not Disturb (2012), réalisée par Yvan Attal (qui joue d’ailleurs l’un des personnages principaux), est présentement à l’affiche. Il s’agit d’un remake du film américain Humpday (2009), écrit et réalisé par Lynn Sheldon. Il est intéressant ici de signaler qu’il est plus fréquent de voir des films français repris par des Américains que l’inverse. Jeff (François Cluzet), après une longue absence, débarque au milieu de la nuit chez son vieil ami Ben (Yvan Attal). Ils sont tous deux très heureux de se revoir. Au cours d’une soirée arrosée où un groupe d’amis parlent d’un festival de films amateurs pornographiques d’art et d’essai, Jeff et Ben se lancent pour défi de réaliser un film où deux hétérosexuels, eux, coucheront ensemble. Anna (Laetitia Casta), la femme de Ben, aura de la difficulté à accepter cette idée.

Monica (Asia Argento) est en couple avec Lilly, interprétée par Charlotte Gainsbourg qui joue à nouveau un personnage plutôt excentrique. Monica ne cache pas ses désirs pour les hommes bien qu’elle préfère les femmes. Le couple Monica-Lilly est particulièrement ouvert aux expériences. C’est d’ailleurs au cours d’une soirée avec ces femmes que le projet du film a pris forme. Les femmes trouvaient que cela ferait un bon film que de voir deux hommes ensemble qui ne sont pas homosexuels.

Do Not Disturb permet aussi de réfléchir aux nombreuses promesses que plusieurs sont tentés de faire afin de satisfaire tout le monde. Ben veut faire plaisir à son vieil ami qu’il n’a pas vu depuis longtemps en l’accompagnant à une fête. Sa femme propose de leur préparer à souper pour leur retour et ainsi apprendre à connaître Jeff. Lorsque, rendu à la fête, Jeff lui dit qu’il souhaite plutôt passer sa soirée là et qu’il aimerait bien qu’il reste aussi, Ben rappelle Anna et lui dit qu’il restera un peu et qu’il viendra la rejoindre pour le repas. Il lui promet également de lui faire l’amour; Anna souhaite vraiment tomber enceinte. Il se met donc dans une situation où il tente de contenter les deux parties. Et c’est très maladroitement que Ben imposera ses limites et choisira de s’écouter avant tout, se laissant charmer par la liberté d’action de son vieil ami. Plus tard, durant une discussion intense entre les deux époux, le réalisateur, par des jeux de flou, montrera bien le trouble qui habite les personnages.

Le film est tout de même plutôt amusant. On retrouve plusieurs scènes machistes où les deux hommes s’obstinent à savoir lequel défoncera l’autre. Ils se défient l’un l’autre, comme deux coqs, remettant en doute la capacité de l’autre de se rendre au bout de cette aventure. Les scènes à l’hôtel, où ils doivent tourner leur vidéo, sont intéressantes. La perception des hommes change. Devant l’évidence, ils doivent maintenant agir. Du combat de coqs, on entre alors dans la réalité. Ils sont dépassés par la situation, réalisant que ce film ne sera pas si facile à tourner. Arriveront-ils à se rendre jusqu’au bout de leur projet?

Do Not Disturb est un film divertissant sur l’amitié et sur les limites que l’on s’impose.

Note : 7,5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *