Les Manèges humains – L’intérêt du malaise

Les Maneges humainsLes Manèges humains, sorti le 1er mars 2013, raconte l’histoire de Sophie (Marie-Evelyne Lessard), une jeune diplômée de cinéma qui décide de tourner un documentaire sur le parc d’attractions dans lequel elle travaille. Elle réalisera rapidement que le film qu’elle veut réellement faire n’est pas celui sur le parc, mais plutôt celui de sa propre histoire. Ayant été excisée lorsqu’elle avait quatre ans, elle a de plus en plus de difficultés à garder ce grand secret. Elle ressent le besoin d’en parler et c’est en tournant un documentaire qu’elle réussira finalement à le faire.

Le film est tourné avec une caméra à l’épaule du début à la fin. Cette technique apporte une certaine intimité. Le spectateur a vraiment l’impression d’être dans la confidence. Par contre, par moments, ça devient un peu fatiguant, car, dans deux ou trois scènes, on a l’impression qu’une vraie personne n’aurait jamais filmé ce genre de situations.  D’ailleurs, cette façon de filmer permet au réalisateur de créer un effet de malaise très réussi, surtout lorsqu’on arrive dans les scènes de sexe. On a effectivement l’impression de violer l’intimité de quelqu’un en y assistant. On peut même dire que certaines de ces scènes sont vraiment déconcertantes.

Martin Laroche, le réalisateur, amène l’idée du film dans le film. Le personnage principal (Sophie) crée, tout au long des Manèges humains, son propre film. Pour Sophie, ça permet une distance entre sa vie et son corps. C’est donc plus facile pour elle d’en parler. Il s’agit d’une sorte de thérapie par l’art. La jeune femme veut passer à autre chose et, pour ça, elle doit en parler.

Les Manèges humains réussit aussi à parler d’un sujet difficile sans tomber dans le « c’est pas bien ». Martin Laroche parvient à faire un film qui montre bien ce qu’est l’excision (il est même expliqué qu’il existe trois sortes d’excisions), sans pour autant devenir moralisateur. Jamais il est dit que les gens qui pratiquent ce rite sont des barbares ou des écœurants, comme c’est généralement le cas dans ce genre de films. On se contente d’expliquer comment Sophie vit avec ce secret. D’ailleurs, il était important pour Marie-Evelyne Lessard que son personnage ne soit pas montré comme une victime.

Finalement, Les Manèges humains est un film intelligent et rafraîchissant, avec de beaux personnages bien construits. Ils sont réalistes, attachants et vrais. Les acteurs réussissent à bien rendre les personnages et nous permettent d’apprécier ce film qui porte sur un sujet difficile. Ce n’est pas un film parfait (il y a certaines longueurs), mais il est très bon. Le sujet est traité de façon réfléchie et intéressante et ne tombe pas dans le mélodrame.

Je vous conseille donc de prendre quelques minutes de votre temps pour aller voir ce film qui a tout pour vous faire passer un bon moment tout en vous donnant l’envie d’en discuter après.

Côte : 7.5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *