Chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui – Sexe et contenu, pourquoi pas!

Chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui (2012)Disponible en DVD au Québec depuis quelques semaines, Chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui (Pascal Arnold et Jean-Marc Barr, 2012) est dans la mouvance des derniers articles du Petit septième par les scènes chaudes qu’on y retrouve. Petit résumé : Romain, un jeune homme de dix-huit ans, se fait prendre à se filmer en se masturbant dans son cours de biologie. Les parents sont alors appelés à agir. Cet épisode mènera sa famille à s’ouvrir davantage sur la sexualité. Le sujet du film est en fait l’épanouissement sexuel.

Par son sujet, il pourrait s’agir de la version française et intelligente d’un film comme American Pie (Folies de graduation), où un jeune souhaite perdre sa virginité et reçoit des conseils d’un parent. Plutôt que de se faire parler de tartes aux pommes chaudes, Romain est mis en confiance par un parent ouvert d’esprit et est encouragé à explorer sa sexualité. On ne tourne pas cette question en dérision comme dans le film américain pour adolescents.

Le premier plan du film est surprenant par son caractère explicite. Les scènes de sexe ne sont pas simulées, ce qui a d’ailleurs amené certaines difficultés pour le financement comme le confiait Pascal Arnold (l’un des deux réalisateurs). Mais on n’entre pas dans le pornographique. Au contraire, on est dans l’émotion, dans la joie et les doutes des personnages. On montre ces actes de façon très réaliste, sans de mauvaises mises en scène. Ça rend peut-être même le film plus excitant. Ce long métrage tend à briser la fausse norme instaurée par la pornographie en montrant qu’il n’y a justement pas une seule norme dans ce domaine. On montre tant la sexualité plus traditionnelle d’un couple que certains jeux sexuels, disons plus osés. Il n’y a pas qu’une seule manière d’arriver au plaisir comme dans les films hollywoodiens.

Toujours dans l’idée de comparaison avec la pornographie, on n’insiste pas sur de gros plans des organes génitaux. On voit le plus souvent, en plans serrés, les visages des personnages afin de capter toutes leurs émotions. La sexualité n’est pas non plus confinée à un seul modèle (un beau et jeune couple aux corps parfaits), mais aussi à celle des parents et du grand-père qui est traitée et montrée, avec peut-être plus de pudeur. Cette comédie n’en est que plus humaine.

Pascal Arnold caractérise d’« hypocrisie » le fait que l’on peut montrer au cinéma des scènes de tuerie à grand déploiement, mais que la sexualité, elle, est tabou. Dans les années 1970, le sujet était beaucoup moins épineux… Cela porte à réfléchir… Pour être plus largement diffusé, lors de sa sortie en salles en France, le film était présenté dans une version plus « sensuelle » pour un public de 12 ans et plus. Mais, pour la sortie DVD, le film est plus « sexuel », pour un public cette fois de 16 ans et plus, à notre grand plaisir.

Comme disait l’un des personnages : « Plus on voit plus on connaît. Plus on se montre plus on se connaît. »

Chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui est un film qui vous donnera certainement des envies…

Note : 8/10

3 pensées sur “Chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui – Sexe et contenu, pourquoi pas!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *