Caprice en couleurs - extrait

Caprice en couleurs – Le jazz à Montréal

Du 28 juin au 8 juillet 2017 se tient la 38e édition du Festival international de Jazz de Montréal. C’est l’un des grands rendez-vous des musiciens et amateurs de jazz. Et la programmation est, encore cette année, riche et variée.

Caprice en couleurs

L’Office national du film du Canada (ONF) suggère pour l’occasion quelques œuvres originales. C’est Caprice en couleurs (1949) de Norman McLaren et Evelyn Lambart qui a ici retenu mon attention. Le trio Oscar Peterson interprète quelques pièces de son répertoire, alors que les deux cinéastes transcrivent ces sons avec, comme seuls guides, leur talent et leur libre imagination.

Le court métrage d’animation Caprice en couleurs a reçu, en 2005, la mention d’« Œuvres magistrales » par le Trust pour la préservation de l’audiovisuel du Canada. C’est là un incroyable honneur pour une œuvre vraiment originale. Les réalisateurs ont, pour cette œuvre, peint et gravé directement sur la pellicule afin d’offrir un agencement de formes et de couleurs original.

Le film est sans textes et sans paroles, à l’exception du générique de début, présentés en plusieurs langues. Cela marque, me semble-t-il, l’aspect universel de cette musique.

Caprice en couleurs - extrait
Extrait de Caprice en couleurs

Si la danse vous intéresse, vous serez tout aussi charmé que les amateurs de jazz. Les formes dansent littéralement au rythme de la musique, s’élancent, virevoltent et explosent même sous certaines notes plus vives. D’une grande poésie visuelle, cet ensemble formes et musique en charmera plusieurs.

Oscar Peterson en quelques points…

Qui est Oscar Peterson? C’est l’un des grands musiciens de jazz. Né à Montréal dans la Petite Bourgogne en 1925, il s’initie à la trompette et au piano dès l’âge de 5 ans. Trois ans plus tard, il choisit de se consacrer au piano. Au début des années 1940, son talent est déjà largement reconnu au Canada. À l’automne 1949, une première participation à un concert aux États-Unis marquera le début d’une carrière musicale à l’international.

Caprice en couleurs - extrait
Extrait de Caprice en couleurs

Pour en apprendre davantage sur ce jazzman de talent, je vous recommande le court métrage biographique Oscar de Marie-Josée Saint-Pierre, disponible sur l’ONF.

 

Avis aux intéressés : Norman McLaren et Evelyn Lambart ont retenté une expérience semblable de peinture et gravure sur pellicule 10 ans plus tard, en s’inspirant cette fois de la musique de l’ensemble jazz d’Eldon Rathburn, pour Short and Suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *