Reviews and comments on Quebec, international and author cinema

Jane by Charlotte - une

Jane by Charlotte – A delicate declaration of love

« Dans ma famille, on se dit je t’aime avec une caméra ou un micro.»

jane-by-charlotte - poster

Charlotte Gainsbourg a commencé à filmer sa mère, Jane Birkin, pour la regarder comme elle ne l’avait jamais fait. La pudeur de l’une face à l’autre n’avait jamais permis un tel rapprochement. Mais par l’entremise de la caméra, la glace se brise pour faire émerger un échange inédit, sur plusieurs années, qui efface peu à peu les deux artistes et les met à nu dans une conversation intime inédite et universelle pour laisser apparaître une mère face à une fille. Jane par Charlotte.

Une émouvante déclaration d’amour d’une fille faite à sa maman

La comédienne et chanteuse Charlotte Gainsbourg commence sa carrière cinématographique très tôt, poussée par Jane Birkin et Serge Gainsbourg, ses parents. Un couple qui fut très emblématique en France dans les années 70.

Jane by Charlotte - Une émouvante déclaration

Pour ce premier documentaire très intimiste, qui va s’étendre sur quatre années, nous découvrons en toute simplicité des petites tranches de vie de l’univers de Jane sous l’œilleton avisé de sa fille. Charlotte capture avec beaucoup de délicatesse le portrait de sa mère tout en se demandant, avec beaucoup de pudeur, comment approcher son sujet. Le récit nous transporte au détour d’un concert à Tokyo (Jane donnait son concert Birkin/Gainsbourg: le symphonique) puis à New York en passant par Paris et la Bretagne (dans le jardin de la maison de Jane). Dans ses scènes parfois maladroitement tournées et de temps en temps en pellicule, ce documentaire donne des airs de films de famille à la plage. Mère/fille se retrouve autour de la musique, du cinéma et de la maternité. Elles invoquent l’amour, mais aussi les regrets sur le ton de la confidence où planent indirectement la disparition douloureuse des êtres chers et le souvenir du temps qui passe. Birkin, d’abord réservée, va se prêter graduellement au jeu, prenant plaisir à se faire filmer et photographier sous l’objectif brut de sa fille. Il faut dire que Jane est une femme qui vieillit très bien. À 75 ans, elle n’a pas honte de son statut de grand-mère, ni du temps qui s’écoule en emportant avec lui la beauté de sa jeunesse. Beauté qui est désormais figée éternellement sur les photographies. Jane, avec une lucidité bouleversante et un humour bien aiguisé, accepte les conséquences, préférant définitivement l’être au paraître. Hélas, bien trop rare de nos jours, c’est une très belle leçon de sagesse de la part d’une personnalité publique.

Dans ce documentaire d’une grande douceur, Charlotte nous offre également une belle visite guidée de l’appartement de son père situé 5 bis rue de Verneuil, lui aussi resté figé par le temps. Tout est presque resté « tel quel », trente ans après la disparition de son père. Jane n’était jamais revenue sur les lieux depuis sa séparation avec Serge en 1980. Une séquence émouvante et fascinante avec les souvenirs, en prime, de sa mère. Par ailleurs, la mystérieuse maison remplie d’objets hétéroclites pourrait bientôt, pour la première fois, être accessible au public. Charlotte souhaite désormais que le lieu soit « vraiment ancré dans le patrimoine parisien ». 

Jane par Charlotte — un titre en clin d’œil au film biographique Jane B. par Agnès V., signé Varda et paru en 1988.

Bande-annonce

Technical Sheet

Original Title
Jane par Charlotte
Duration
88 minutes
Year
2021
Country
France / UK / Japan
Director
Charlotte Gainsbourg
Screenplay
Charlotte Gainsbourg
Rating
7.5 /10

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Technical Sheet

Original Title
Jane par Charlotte
Duration
88 minutes
Year
2021
Country
France / UK / Japan
Director
Charlotte Gainsbourg
Screenplay
Charlotte Gainsbourg
Rating
7.5 /10

© 2021 Le petit septième