Roxanne Duran dans "Birthday" d'Alberto Viavattene

Birthday – Asile

« Votre famille est notre famille »

Birthday - AfficheC’est la nuit. Une infirmière abusive erre dans les salles d’un foyer de soins infirmiers. Elle améliore son salaire en vendant secrètement des médicaments sur ordonnance aux junkies et en volant les patients les plus vulnérables. La seule chose qu’elle déteste plus que son métier, ce sont les personnes âgées. En entrant dans la chambre 12, occupée par trois sœurs, elle découvre que l’une d’entre elles vient d’avoir cent quinze ans : il doit y avoir un cadeau d’anniversaire quelque part… qui changera leur vie pour toujours.

Birthday, court métrage d’Alberto Viavattene, s’attaque au phénomène des infirmières abusives. Trop souvent, on entend parler d’une infirmière qui vole un patient ou qui le maltraite. Ici, la « pauvre » jeune femme ne s’en sortira pas aussi facilement…

Ambiance parfaite

Birthday - 4
L’asile

Il n’est pas facile de créer une ambiance efficace dans un court métrage. Surtout en moins de 20 minutes. C’est pourtant ce que parvient à faire Viavattene dans Birthday. En très peu de temps, l’univers lugubre de l’asile nous prend à la colonne.

Dans ce centre pour personnes âgées de qualité douteuse – c’est vraiment sale et défraichi –, il n’y a pas beaucoup de surveillance pour aider les patientes. L’infirmière et le surveillant semblent être seuls. Et ils en profitent pour voler les pauvres personnes âgées.

Des actrices efficaces

Birthday d'Alberto Viavattene
L’infirmière (Roxanne Duran)

Roxane Duran est magnifique dans le rôle de la jeune infirmière qui déteste son boulot. Elle représente avec justesse tout ce qui nous effraie lorsque vient le temps de louer une place pour nos parents. Les abus de tous genres et le manque de sympathie sont effrayants dans ce contexte.

Et que dire de Sydne Rome en pauvre petite vieille désabusée…

Mais encore…

Birthday est ce que je pourrais appeler un parfait film pour les personnes qui manquent de temps. On réussit à oublier son quotidien le temps du film. Un 15 minutes très bien investi pour le jeune papa que je suis, qui n’a souvent que peu de temps avant de rencontrer Morphée.

Note : 8/10

* Le film sera projeté à Fantasia le 17 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *