Jessica Chastain et Colin Farrell dans Miss Julie

Miss Julie – Inégal

Affiche de Miss JulieIrlande, 1890. Alors que tout le monde célèbre la nuit des feux de la Saint Jean, mademoiselle Julie (Jessica Chastain) et John (Colin Farrell), le valet de son père, se charment, se jaugent et se manipulent sous les yeux de Kathleen (Samantha Morton), la cuisinière du baron, jeune fiancée de John. Ce dernier convoite depuis de nombreuses années la comtesse voyant en elle un moyen de monter dans l’échelle sociale.

Présenté en première mondiale au TIFF 2014, Miss Julie de Liv Ullmann est basé sur une œuvre d’August Strindberg (1888). Le quatrième long métrage d’Ullmann – en tant que réalisatrice – n’a pas la profondeur attendue.

Jessica Chastain dans Miss Julie.Miss Julie est l’adaptation d’une pièce de théâtre du 19e siècle et, malheureusement, est restée trop près du théâtre. Le jeu des acteurs est trop théâtral pour bien passé à l’écran. Surtout celui de Colin Farrell et de Jessica Chastain. Samantha Morton, elle, est très bonne.

Outre le jeu des acteurs, il y a aussi un grand problème au niveau de l’éclairage. Alors qu’on nous répète encore et encore que c’est la nuit, il y a ce qui ressemble étrangement à la lumière du jour qui entre par les fenêtres. À moins qu’il fasse soleil, la nuit, en Irlande?

C’est dommage, car le thème est intéressant. Pas très original en terme cinématographique, mais offre de belles possibilités. D’ailleurs, cette espèce de chassé-croisé amoureux, basée une relation de défi entre les deux personnages, rappelle grandement Les Liaisons dangereuses. Cette dernière œuvre a, il faut se rappeler, eu le loisir d’être adaptée de nombreuses fois. Et ce ne fut pas toujours un franc succès.

Si seulement Miss Julie ne durait pas 2h09… J’ai rarement trouvé un film si long!

J’ai tout de même laissé la chance au coureur, me disant que ça finirait par s’améliorer. Mais non. Plus le film avançait, et plus je devais travailler fort pour me convaincre de continuer (et de rester éveillé). En plus du jeu des acteurs, et de l’éclairage douteux, le son n’était pas très bon. Par moments, on aurait dit que la prise de son avait été réalisée par la même équipe que celle qui réalise une grande majorité des films pornos américains. Le genre de qualité sonore en boîte que même des étudiants de cégep réussissent à battre.

Donc, si vous avez envie de découvrir une Jessica Chastain de talent, je vous suggère fortement de regarder un autre film. Même chose pour Colin Farrell ou pour Liv Ullmann.

Note : 4/10

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *