Une scène de party dans Les Gazelles

Les Gazelles – Party

Affiche de Les GazellesMarie (Camille Chamoux) et Éric (Franck Gastambid), trentenaires en couple depuis le lycée, signent l’achat de leur premier appartement quand Marie est saisie d’un doute vertigineux. Sa rencontre avec un beau brun ténébreux va précipiter sa décision : elle quitte Éric pour plonger dans le grand bain du plaisir et de la liberté. Mais elle va surtout se manger le fond de la piscine… Et découvrir un monde sans pitié : à son âge, le célibat est vite perçu comme une tare suspecte. Éclairée par des amitiés nouvelles : Sandra (Audrey Fleurot), Gwen (Anne Brochet), Myriam (Naidra Ayadi) et Judith (Joséphine de Meaux), Marie va apprendre à envisager son célibat comme une chance d’où elle pourrait sortir plus forte, et enfin prête à être heureuse.

Les Gazelles, qui était en salle au Québec en mai dernier, est le deuxième long métrage de la réalisatrice Mona Achache. Il est maintenant disponible en location. Il s’agit d’une adaptation d’un spectacle de l’humoriste et actrice principale de ce film, Camille Chamoux.

Le scénario s’intitulait d’abord La Loi de la jungle. La réalisatrice le trouvait trop négatif. Chamoux lui a expliqué ce qu’elle entendait par là : « ce sont des filles qui ont l’air de victimes mais qui, par leur humour et leur agilité, s’adaptent à leur milieu naturel et finissent par courir vite. Ce sont les gazelles de la jungle! » Achache a alors suggéré Les Gazelles.

« Pour moi, le film est vraiment une déclaration d’amour à l’amitié », confiait Camille Chamoux. Le groupe de femmes accueille à bras ouverts la nouvelle célibataire, Marie, et elles lui expliquent les règles du célibat. C’est par l’humour qu’elle dédramatise différentes situations. Mais elles ne sont pas de glace pour autant. Il arrive qu’elles se sentent moches, qu’elles aient besoin du réconfort de l’une et de l’autre. Elles refusent d’être des victimes, et cherchent à tirer profit de ce qui se présente.

Ce type de film est généralement présenté d’un point de vue masculin. Les hommes, ces chasseurs naturels. Ici, tout est montré d’un point de vue exclusivement féminin. On n’est pas non plus dans le féminisme, mais on sent une réelle complicité, une forte solidarité féminine.

Camille Chamoux dans Les GazellesLes Gazelles pose différentes questions. Comment vivre son célibat? Comment vivre avec le jugement des autres, ceux des parents par exemple? Comment vivre avec la solitude des dimanches, quand les fêtes sont terminées? Et avec la fameuse horloge biologique qui dans la trentaine se fait un peu plus pressante… Comment agir quand on pense avoir rencontré quelqu’un de bien? En résumé, ces femmes cherchent toutes la même chose : être heureuses. Malgré leurs peurs.

À différents endroits dans le film, on nous montre une vieille femme. Elle observe et ne parle pas. Que représente-t-elle vraiment? Le futur de ces femmes, qui vivront dans la solitude? On ne connaît pourtant rien de la vie de cette étrangère, peut-être n’est-elle pas seule après tout

Les Gazelles est une comédie moderne qui met en scène des femmes aux tempéraments différents et tumultueux. Bienvenue dans leur univers!

Note : 7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *