The Salvation – Western moderne

Eva Green - The Salvation1870, Amérique. Lorsque John (Mads Mikkelsen), un ancien soldat danois, tue le meurtrier de sa famille, il déclenche la fureur du chef de gang local, Delarue. Trahi par sa communauté, lâche et corrompue, le paisible pionnier doit alors traquer seul les hors-la-loi.

Le réalisateur danois Kristian Levring présente ici un western à l’américaine. Il est d’ailleurs très amusant que ce film « à l’américaine » soit coproduit par trois pays, mais pas par les États-Unis. On retrouve aussi, dans The Salvation, l’acteur danois le plus en vue du moment (ou même de la décennie) : Mads Mikkelsen. On peut aussi admirer une belle performance muette d’Eva Green.

Présenté hors compétition à Cannes, The Salvation (La Terre promise) est le deuxième long métrage du réalisateur Kristian Levring, déjà présent à Cannes en 2000, dans la section Un Certain Regard, pour son premier film Le Roi est vivant. Inspiré par ses réalisateurs préférés tels que John Ford et Sergio Leone, Kristian Levring nous offre son propre western.

Pourquoi est-ce que je parle de western moderne? Parce qu’ici on met en scène un immigrant, dans le Far West américain, plutôt que seulement des « natives ». Et la réalité de l’époque était que beaucoup d’immigrants tentaient de fuir la guerre et la pauvreté en venant en Amérique.

Malheureusement, The Salvation ne dépasse pas le stade de bon divertissement. Les acteurs ne semblent pas toujours y croire, le scénario est correct sans plus, et le film reste très prévisible. Dommage, car j’étais bien intrigué par l’idée d’un western créé par une équipe non-américaine. Surtout que j’aime beaucoup Mads Mikkelsen.

Eva Green - The SalvationUne chose est sûre, le film montre bien à quel point la vie était dure à cette époque. L‘idée de se faire justice soi-même était bien présente, du fait que la justice était encore moins efficace qu’aujourd’hui. Quoique certaines choses n’ont pas changé tant que ça. Par exemple que la loi soit parfois mise de côté lorsqu’un homme puissant y est confronté. Mais bon…

The Salvation, même si ce n’est pas un grand film, saura certainement plaire aux amateurs de « films de fusils » se passant dans un passé qui semble grandement tenir à cœur aux Américains… De plus, l’action ne manque pas.

Note : 6/10

 

2 réflexions au sujet de « The Salvation – Western moderne »

    1. Bonjour mon cher,

      Je suis bien heureux de voir que vous lisez mes textes. Merci de me faire remarquer que j’ai effectivement fait une faute dans le nom de Mads Mikkelsen. Il semble que je ne sois pas parfait. Je ne suis pas le premier et je ne serai certainement pas le dernier à faire une faute en écrivant un nom.

      Par contre, comme la politesse ne semble pas être votre force (vous auriez pu être un peu plus gentil dans la façon d’écrire votre commentaire), mais que vous voulez montrer que vous avez de l’esprit (votre blague sur le grondin est hilarante), je ne ferai donc pas dans la dentelle.

      Vous devriez savoir « Marcel qui n’utilise pas son vrai nom pour chier sur les gens » qu’une phrase doit commencer par une lettre majuscule. De plus, une négation du genre « tu seras pas un poisson volant ! » doit comprendre un petit mot de 2 lettres très complexe : « ne ».

      Et puisque vous semblez si amusé par mon nom, je me permettrai de me moquer du vôtre… Peut-on vraiment se moquer d’un poisson lorsque nous ne sommes rien de plus qu’un tricot sans manches?

      Passez une belle journée!

      P.-S. J’ai corrigé l’erreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *